fbpx

Scène Locale

Accueil » Scène Locale » interviews » La Collective

Accueil » Scène Locale » interviews » La Collective

La Collective

Un pour tous, tous pour un ! La célèbre devise des 3/4 mousquetaires aura été sur toutes les lèvres des acteurs de la ville ces derniers mois d’anémie culturelle. À l’heure où les mesures sanitaires semblent vouloir s’assouplir et les possibilités de revoir des concerts en condition à peu près normales se concrétisent, on ne pouvait que vous aider à remplir les pages de votre agenda estival. Rencontre avec Sarah Nadifi et Clémence Maillochon, de l’association La Collective, pour nous parler des six rendez-vous musicaux incontournables de l’été à Angers.

Dans quelles circonstances s’est créée La Collective ?

Sarah : L’an dernier, la Ville d’Angers avait demandé aux structures culturelles de l’aider à compléter sa programmation musicale d’été en cette période de COVID. Plusieurs structures avaient donc travaillé ensemble un peu dans l’urgence, ou en tout cas de manière un peu bricolée. Et nous avions alors privilégié les artistes locaux. A l’automne dernier, à l’occasion des petits déjeuners pro entre acteurs locaux qu’organise Le Chabada, a émergé l’idée de continuer ce travail collaboratif, mais de manière plus structurée. On sentait bien qu’il serait encore compliqué de proposer des choses au printemps devant un public, donc on a voulu anticiper et tout de suite réfléchir à une vraie programmation élargie pour l’été. Du coup, peu à peu, plusieurs structures ont rejoint le projet et aujourd’hui La Collective est une association, officiellement constituée en Avril dernier, qui réunit 13 associations ou entreprises culturelles locales : Paï Paï, Black Up, D3, Growl Up, Hervé Productions, La Caverne Sensorielle, Les Folies Angevines, L’Igloo, le Joker’s Pub, Orange Platine, Twin Vertigo, Tigre Noir et Le Chabada.

 

Qu’est-ce que cette association vous permet de faire que vos structures respectives n’auraient pu faire ?

Clémence : Dans l’absolu, c’est surtout un outil qui facilite le dialogue avec la mairie. Ça lui permet de n’avoir qu’un seul interlocuteur, et de mieux mutualiser les demandes logistiques. Comme chaque structure membre de la Collective a son savoir-faire propre, on est donc complémentaires et on peut mieux compter les uns sur les autres. L’an dernier chacun avait un peu organisé sa date dans son coin. Cette année, ça a été le fruit d’une vraie concertation et d’un vrai travail collectif. Chacun a pu proposer des choses, puis on a voté pour élaborer cette prog qu’on a voulue à l’image de tous les membres de La Collective, d’où ces six soirées thématiques.

Est-ce que La Collective est pensée pour durer au-delà de cet été ?

Sarah : On verra. Pour l’instant, on se concentre sur cette prog estivale, mais personne ne peut dire l’avenir. Pour être honnête, cette association n’aurait sans doute jamais vu le jour sans le COVID, non pas par manque d’envie mais par manque de temps pour s’y consacrer. Donc quand la période reviendra à la normale et que chacun va de nouveau être accaparé par ses projets personnels, je ne sais pas si on trouvera encore du temps à y consacrer. Mais peut-être qu’on va tout de même y trouver une efficacité de travail qu’on aura envie de voir perdurer ?

 

Vous pouvez nous présenter sommairement cette programmation ?

Clémence : On a donc prévu six rendez-vous centrés autour d’une esthétique musicale. Le 2 Juillet, c’est une soirée autour des musiques jamaïcaines avec Art-X and The Roots Addict de Tours et le Black Up Sound d’Angers en DJ set. Le 9 Juillet, c’est une soirée musique non-occidentale avec le groupe belge de blues du désert Kel Assouf + le groupe psyché de Nancy, Taxi Kebab. Le 15 Juillet, c’est une date folk, avec Teenage Bed du Mans et Back And Forth d’Indre-et-Loire. Ensuite, on passe en Août, le 20, avec une soirée rock. Il y aura Unschooling et Bandit Bandit. Le 27 Août, ça sera du rap avec deux artistes locaux, Odor et Joh Berry, ainsi que le duo nantais Pumpkin & Vin’S da Cuero. Et la dernière date sera électro le 3 Septembre avec Akou Bayo de Nantes et le groupe de techno faite-main Cabaret Contemporain. Tout ça aura lieu dans le jardin des Beaux-Arts et sera gratuit sur réservation.

Sarah : On espère que les gens viendront en nombre, ça fait tellement longtemps qu’on a pas pu faire de vrais concerts tous ensemble !

Plus d’infos et réservations ici.

LE 30/06/2021