Mission de service public

Mission de service public

L’ensemble du projet du Chabada est géré par l’association ADRAMA-Chabada dans le cadre d’un délégation de service public (D.S.P.) de la Ville d’Angers. Le Chabada est aussi sous convention avec l’Etat et le Conseil Régional des Pays de la Loire. Il est soutenu par le Conseil général de Maine-et-Loire dans le cadre d’une convention d’objectif.

Ville d’Angers :
Les bâtiments (Chabada : salles, bureaux, locaux de répétitions ; La Cerclère : locaux de répétitions) appartiennent à la Ville d’Angers. Ils sont mis à disposition dans le cadre d’une “Convention de concession de service public culturel”. La Ville d’Angers a développé un cahier des charges des actions à développer dans les locaux aménagés à ces fins. C’est dans le cadre d’un appel à candidat que l’association ADRAMA-Chabada a été retenue à l’ouverture de la salle en 1994 pour conduire ce projet. Elle a été reconduite dans cette mission en 1998, 2003, 2009 puis à nouveau en 2015 pour cinq ans.

Rappel du cahier des charges :
(inclus dans la Convention de concession de service public culturel)
Extraits : Philosophie du projet.
Dans le cadre de sa politique culturelle, la ville d’Angers s’attache à favoriser l’accès aux musiques actuelles pour le plus grand nombre par une politique tarifaire adaptée et des actions de sensibilisation. Elle s’attache également à accompagner les projets de nouveaux acteurs dans un souci de démocratie culturelle et promeut ces musiques et ces iniatives par le biais d’une politique de diffusion et de soutien à la création.

Pour ce faire, le Chabada et les locaux de répétition qui l’accompagnent constituent les outils adaptés au service de cette ambition.

La Ville d’Angers confie au concessionnaire l’exécution des missions suivantes :
– La gestion des locaux (une salle de café-concert de 300 places, une salle de concerts de 900 places, des locaux de répétitions),
– La découverte, la promotion et la diffusion des musiques actuelles à travers la programmation d’artistes angevins, français et étrangers, dans un souci constant de montrer les nouvelles tendances artistiques.
– La promotion, le soutien, l’aide à la création et la diffusion de jeunes groupes locaux et régionaux et nationaux.
– L’encouragement d’initiatives locales en matière de promotion et de développement des musiques actuelles amplifiées et plus généralement les cultures émergentes, à travers l’accompagnement de jeunes projets artistiques ou de projets culturels associatifs.
– L’action de mobilisation des publics dans un souci d’ouverture, de sensibilisation et d’appropriation des nouvelles tendances artistiques (lycées, quartiers, étudiants, monde associatif).