Scène Locale

22 mars 2017

La Houle : Le nez dans ses pompes

A partir du milieu des années 80, en réaction à la glorification des rock-stars bigger than life de MTV, une partie du rock indé a préféré revendiquer une musique vaporeuse, bruitiste et résolument introspective, qu’on a alors étiquetée sous l’appellation « shoegaze » (=regarder ses chaussures, car les musiciens avaient souvent les yeux rivés au sol pour gérer leurs pédaliers d’effets). C’est la grande époque des Sonic Youth, Jesus And Mary Chain, My Bloody Valentine, Ride ou Slowdive.

Le genre est revenu en odeur de sainteté ces dernières années avec l’explosion de la nouvelle scène psychédélique internationale. Le groupe angevin La Houle (soit Simon, le chanteur/claviériste de Eagles Gift et Geoffrey, le bassiste de feu-The Paddocks, ici à la guitare; accompagnés pour le live de Clementine Blue (Tiger Lion) à la basse et du batteur anglais de Traams) en propose une vision très originale avec un premier EP digital pour le moins réussi. Imaginez un jeune Daho traumatisé par « L’Homme à Tête de Chou » de Gainsbourg, et épaulé par Jesus And Mary Chain pour les déluges de delays.

NB: En Juin, devrait sortir une version extended de cet EP sur le label La Souterraine.

La Houle sera en concert au Bar du Quai le samedi 1er Avril.