Le Chabada présente
Miossec
+ Lesneu
jeudi 14 mars
20:30
CARTE CHABADA : 17€
PRÉVENTE : 22€
GUICHET : 25€
 
Tarifs valables au Chabada et sur notre billetterie en ligne. Susceptibles d'être majorés par d'autres points de vente.
Chanson

Boire, Baiser, À Prendre, titres d’albums alléchants pour un début de carrière prometteur en forme de coup de poing, direct, provocant et mélancolique. Mais voilà, au fil du temps et des sorties de disques, une fois la dernière bière manuellement ouverte et les dernières turpitudes amoureuses envolées, l’homme devient sage, moins à l’étroit dans ses habits de chanteur. Miossec revient avec ce magnifique album « Les Rescapés » certainement le plus abouti de sa carrière. Il se fait témoin de son époque, la crise des migrants, le changement climatique mais évoque aussi l’incontournable ville de Brest omniprésente chez notre rescapé. On découvre un chanteur serein qui prend un réel plaisir avec sa voix n’hésitant pas à explorer de nouvelles sonorités. Miossec a pris de la bouteille, plus celle qui brûle l’intérieur, mais celle que l’on jette à la mer dans l’espoir de jours meilleurs.

Pour en savoir plus :
christophemiossec.com | facebook.com/christophemiossecfacebook.com/lesneulol

Miossec © Julien T Hamon

MEDIAS

Boire, Baiser, À Prendre, titres d’albums alléchants pour un début de carrière prometteur en forme de coup de poing, direct, provocant et mélancolique. Mais voilà, au fil du temps et des sorties de disques, une fois la dernière bière manuellement ouverte et les dernières turpitudes amoureuses envolées, l’homme devient sage, moins à l’étroit dans ses habits de chanteur. Miossec revient avec ce magnifique album « Les Rescapés » certainement le plus abouti de sa carrière. Il se fait témoin de son époque, la crise des migrants, le changement climatique mais évoque aussi l’incontournable ville de Brest omniprésente chez notre rescapé. On découvre un chanteur serein qui prend un réel plaisir avec sa voix n’hésitant pas à explorer de nouvelles sonorités. Miossec a pris de la bouteille, plus celle qui brûle l’intérieur, mais celle que l’on jette à la mer dans l’espoir de jours meilleurs.

Pour en savoir plus :
christophemiossec.com | facebook.com/christophemiossecfacebook.com/lesneulol

Miossec © Julien T Hamon