Le Chabada présente
Melanie de Biasio
+ Audrey Lopes
mercredi 18 octobre 2017
20:30
CARTE CHABADA & ADH. JAZZ MAINE* : 15€
PRÉVENTE : 19€
GUICHET : 22€
* Tarif réduit pour les adhérents de l'association Jazz Maine, disponible au Chabada uniquement (sur place ou par tél. 02 41 96 13 40), sur présentation d'un justificatif
Tarifs valables au Chabada et sur notre billetterie en ligne. Susceptibles d'être majorés par d'autres points de vente.
Trip hop jazz, Bel, Fr

Si le Jazz a trouvé en elle une nouvelle prêtresse, la chanteuse et flûtiste belge Melanie De Biasio ne saurait s’en tenir à cette qualification sommaire. Car c’est avec une évidente singularité que cette artiste façonne son prisme musical, puisant autant dans la soul de Nina Simone, le spleen de Jeff Buckley ou le velours magnétique de Beth Gibbons (Portishead). Melanie De Biasio pratique à l’évidence l’envoûtement, à l’instar des sirènes homériques, pour nous conduire vers d’insoupçonnables horizons. Melanie De Biasio travaille ardemment avec ses musiciens à une communion absolue, une voluptueuse harmonie. Mais cette perfectionniste nourrit aussi une certaine obsession pour le silence et la lenteur qui évoquent par ailleurs les errances sonores de Mark Hollis (Talk-Talk) et nous portent en apesanteur vers des instants de grâce, intimistes, intenses et profonds.

Nouvelle pépite nantaise d’electric soul, Audrey Lopes s’inspire autant du groove de Stevie Wonder, que des beats hip-hop de The Roots ou du jazz de Sarah Vaughan. Seule en scène, la jeune chanteuse saura vous accrocher par sa voix riche et suave.

Pour en savoir plus :
melaniedebiasio.comfacebook.com/MelanieDeBiasioOfficial | facebook.com/audreylopesmusic

Photo © Jérôme Witz

MEDIAS

Si le Jazz a trouvé en elle une nouvelle prêtresse, la chanteuse et flûtiste belge Melanie De Biasio ne saurait s’en tenir à cette qualification sommaire. Car c’est avec une évidente singularité que cette artiste façonne son prisme musical, puisant autant dans la soul de Nina Simone, le spleen de Jeff Buckley ou le velours magnétique de Beth Gibbons (Portishead). Melanie De Biasio pratique à l’évidence l’envoûtement, à l’instar des sirènes homériques, pour nous conduire vers d’insoupçonnables horizons. Melanie De Biasio travaille ardemment avec ses musiciens à une communion absolue, une voluptueuse harmonie. Mais cette perfectionniste nourrit aussi une certaine obsession pour le silence et la lenteur qui évoquent par ailleurs les errances sonores de Mark Hollis (Talk-Talk) et nous portent en apesanteur vers des instants de grâce, intimistes, intenses et profonds.

Nouvelle pépite nantaise d’electric soul, Audrey Lopes s’inspire autant du groove de Stevie Wonder, que des beats hip-hop de The Roots ou du jazz de Sarah Vaughan. Seule en scène, la jeune chanteuse saura vous accrocher par sa voix riche et suave.

Pour en savoir plus :
melaniedebiasio.comfacebook.com/MelanieDeBiasioOfficial | facebook.com/audreylopesmusic

Photo © Jérôme Witz