Le Chabada présente
Lorenzo
+ Première partie
sam 07 décembre 2019
20:00
Le Chabada
CARTE CHABADA : 19€ / PRÉVENTE : 24€ / GUICHET : 27€
Si vous aimez : Columbine, Vald, Casseurs Flowters
Lorenzo
Rap

La vingtaine, une seule mixtape au compteur, capable de rentrer dans le lard du rap français avec une audace remarquable. Il s’agit évidemment de Lorenzo, alias Larry Garcia. Après avoir été membre du collectif Columbine, il publie des vidéos comiques sur YouTube et décide de se mettre au troll rap. Dès lors, le rappeur breton, autoproclamé “empereur du sale“, se construit un véritable personnage provocateur, salace, drôle et prétentieux. En bon faux dealer, planqué sous son bob iconique, ses lunettes et sa moustache, il sait allier verve littéraire et textes vulgaires. Adoptant une attitude white-trash, il se transforme rapidement en un personnage viral, trollant à tout-va (cf vidéo La Météo du Sale). Dans un style cruel, mais rempli de second degré, on peut le rapprocher de Vald, d’Orelsan ou encore d’Alkpote. Avec la sortie de son premier album Rien À Branler, Lorenzo s’impose comme un symbole d’une génération qui maîtrise suffisamment les codes du rap pour les détourner.

En savoir plus :

Photo © Lorenzo

La vingtaine, une seule mixtape au compteur, capable de rentrer dans le lard du rap français avec une audace remarquable. Il s’agit évidemment de Lorenzo, alias Larry Garcia. Après avoir été membre du collectif Columbine, il publie des vidéos comiques sur YouTube et décide de se mettre au troll rap. Dès lors, le rappeur breton, autoproclamé “empereur du sale“, se construit un véritable personnage provocateur, salace, drôle et prétentieux. En bon faux dealer, planqué sous son bob iconique, ses lunettes et sa moustache, il sait allier verve littéraire et textes vulgaires. Adoptant une attitude white-trash, il se transforme rapidement en un personnage viral, trollant à tout-va (cf vidéo La Météo du Sale). Dans un style cruel, mais rempli de second degré, on peut le rapprocher de Vald, d’Orelsan ou encore d’Alkpote. Avec la sortie de son premier album Rien À Branler, Lorenzo s’impose comme un symbole d’une génération qui maîtrise suffisamment les codes du rap pour les détourner.

En savoir plus :

Photo © Lorenzo