En accord avec The Reverberation Apreciation Society, Le Chabada & Radical Production (lic. 144109) présentent
Levitation France
SPIRITUALIZED, FLAVIEN BERGER, LAETITIA SADIER SOURCE ENSEMBLE, MDOU MOCTAR, MIEN, RADAR MEN FROM THE MOON, RENDEZ-VOUS, SEXTILE, OKTOBER LIEBER, SPELTERINI...
samedi 22 septembre 2018
Au Quai, Cale de la Savatte, Angers
16:30
- 03:00
PASS 2 JOUR :
CARTE CHABADA 52€
PRÉVENTE : 57€

TARIF JOUR :
CARTE CHABADA : 30€
PRÉVENTE : 35€
GUICHET : 39€
 
FESTIVAL

Pour sa 6e édition, le festival Levitation France revient les 21 et 22 septembre 2018 à Angers. Créé en 2013 et organisé conjointement par Radical Production et Le Chabada, en collaboration avec The Reverberation Appreciation Society (Austin, TX / USA), le festival s’est rapidement imposé auprès du public et des professionnels comme un rendez-vous précurseur et défricheur pour les amoureux de la culture psychédélique dans toute son ouverture d’esprit. Cette année encore, c’est au Quai, sur deux scènes, que joueront les artistes programmés.

« « Lévitation » est un mot qui évoque la nature spirituelle de la musique : ça vous élève, ça vous lévite. Les légendaires précurseurs du rock psyché des 60’s étaient en avance sur leur temps : Levitation est un nom qui décrit succinctement cette volonté d’exploration sonore, et le festival est un showcase d’artistes qui ont porté la torche de ce mouvement depuis ses débuts, ainsi que de jeunes talents aventureux et amateurs d’expérimentations. » 
Rob Fitzpatrick, de la Reverberation Appreciation Society.


Retrouvez la programmation du vendredi ici

PASS 2 JOURS


SPIRITUALIZED (GB)
Spiritualized est un groupe de space rock formé en 1990 à Rugby (GB) sur les cendres du groupe de trance rock Spacemen 3. Le chanteur-guitariste Jason Pierce (alias J.Spaceman) n’a pas rompu avec le minimalisme hypnotique, marque de fabrique de son précédent groupe : il l’a plutôt perfectionné. Les membres de Spiritualized ont changé d’album en album, mais Pierce, seul élément stable, a tout écrit, composé, chanté. En se basant sur l’influence continue du Velvet Underground, de La Monte Young et Steve Reich, Spiritualized a trouvé un terrain d’entente entre le minimalisme et les symphonies luxuriantes, inspiré par la sorcellerie des magiciens de studio Phil Spector et Brian Wilson. Le nom-même du groupe reconnaît l’existence d’autres forces, dont on trouve les reflets dans ses hommages réguliers au gospel et à la soul, aux mantras et aux incantations. Spiritualized a sorti sept LPs et d’après les dires du groupe, un nouvel album est pour bientôt…

FLAVIEN BERGER (FR)
Flavien Berger surprend et interpelle pour finalement nous charmer. En jouant avec les mots pour créer des histoires d’amour, en testant des sons tourbillonnants, le compositeur autodidacte s’est fait rapidement un nom en apportant de la fraîcheur à la scène française. Membre du Collectif sin~ travaillant sur l’expérimentation, il a toujours été intéressé par le bidouillage de machines pour en sortir un son wave-wave. En s’affranchissant de toute classification, il débarque chaque fois avec des dynamiques différentes et passe de montées fulgurantes à de sombres descentes, de passages effrénés à de longues plages de synthés, emmenant le public dans une expérience émotionnelle profonde, pleine d’imagination.

LAETITA SADIER SOURCE ENSEMBLE (FR)
Elle a été cette voix – éthérée et profonde – d’un groupe qui a sublimé l’indie rock des années 90 : Stereolab.  Malgré le flot incessant de nouvelles formations s’inspirant du groupe, le chant de Laetitia Sadier reste reconnaissable grâce à sa manière bien particulière d’interpréter ses textes, qui lui a d’ailleurs valu de collaborer avec des artistes comme Blur, Hot Chip ou même Tyler, The Creator. Après l’aventure Stereolab, Laetita Sadier a monté un autre groupe, Monade, avant de présenter son premier album solo « The Trip » en 2010, suivi de « Silencio » en 2012, puis « Something Shines » en 2014. Elle a sorti au printemps 2017 son 4ème album « Find Me Finding You » sur Drag City Records, et a pour l’occasion rebaptisé son projet Laetitia Sadier Source Ensemble.

MDOU MOCTAR (NG)
Mdou Moctar est un musicien et compositeur touareg basé au Niger, pionnier dans la modernisation et l’électrification du jeu de guitare au Sahel. Il est un musicien populaire dans les mariages, influencé par la musique haoussa, qui chante à propos de l’Islam, de l’éducation, de l’amour et de la paix, en Tamasheq (variante de la langue berbère), et ses chansons se sont répandues dans tout le Sahel en devenant virales sur les téléphones mobiles, sous forme de sonneries. Elles sont devenues mondiales via la sortie de la compilation Music from Saharan Cellphones: Vol.1. Quant à l’intérêt qu’il a suscité au-delà du Sahara, Moctar avait confié : «  Cet Américain (Christopher Kirkley, du label Sahel Sounds) qui m’appelle, me dit qu’il veut travailler avec moi autour de ma musique, c’était trop beau pour être vrai ! Il est venu me rendre visite dans mon village et m’a ensuite envoyé une guitare pour gaucher, un modèle introuvable au Niger. Depuis, je n’ai pas cessé d’en jouer ! ».

MIEN
MIEN est composé d’Alex Maas (The Black Angels), Tom Furse (The Horrors), Rishi Dhir (Elephant Stone) et John-Mark Lapham (The Earlies), et ce quartet a reçu des louanges en tant que super groupe depuis la sortie de son premier single (2018). MIEN est resté un projet en gestation pendant de longues années. Les premières graines furent plantées en 2004, lors de la rencontre imprévue entre Rishi Dhir et Alex Maas, lorsque le premier jouait du sitar avec son précédent groupe. Peu après, Rishi Dhir allait connaître le producteur John-Mark Lapham, grâce à leur amour commun pour un standard du sitar. Une autre pièce du puzzle se mit en place lorsque Dhir rejoignit The Black Angels à la basse en 2012, et qu’ils partagèrent plusieurs scènes avec The Horrors. Enfin, il a fait la connaissance de Tom Furse, et un nouveau pacte fut scellé : ils allaient travailler ensemble. Ce qu’ils ont fini par faire ! Avec les dix chansons de son premier album MIEN, le groupe explore des sonorités qui reflètent les racines psyché dans lesquelles il puise sa force.

RADAR MEN FROM THE MOON (NL)
Fondé en 2010 à Eindhoven (Pays-Bas), le groupe RMFTM est formé de Glenn Peeters, Tony Lathouwers, Titus Verkuijlen et Bram van Zuijlen. Leur dernier LP « Subversive III » fait suite à d’intensives tournées en Europe et la sortie de plusieurs albums : « Echo Forever » (2010), « Strange Wave Galore » (2014), « Subversive I » (2015), et « Subversive II » (2016). Avant la trilogie « Subversive », la musique de Radar Men From The Moon évoluait dans le space-rock, le drone, le shoegaze et le néo-psyché, mais au fil des ans, leur son s’est métamorphosé en une bête nouvelle, avec une approche beaucoup plus électronique, expérimentale. Leur dernier album est influencé par l’indus de Throbbing Gristle, Cabaret Voltaire et Coil, et par les rythmes kinétiques de Faust, Amon Düül II et Neu!

RENDEZ-VOUS (FR)
Les quatre parisiens de Rendez-Vous imposent un sens du tube dansant, sombre et nerveux et continuent de creuser le sillon d’une cold wave directe, remuante et terriblement efficace. Après deux EP remarqués, le quatuor s’affirme alors aussitôt comme l’un de ces groupes que l’on voudrait garder secret mais dont on ne peut s’empêcher de parler autour de soi. Leur premier album est annoncé pour la rentrée prochaine, et l’on s’attend à ce qu’ils excellent d’un post-punk étrangement romantique !

SEXTILE (US)
C’est à Los Angeles que Sextile harmonise la synthwave et le surf-punk dans une énergie brute, l’hypnose et la transe. De l’underground californien, plutôt que du faubourg industriel mancunien : images stroboscopiques, synthés rampants droit dans les tripes, guitares vibrionnantes, attitude réfrigérante. Et pourtant, ça chauffe, marteau-pilon post-punk et beat primal. Ce quatuor futuriste s’accroche aux branches des eighties, et bien évidemment, aux racines de Bauhaus, de Joy Division, de Cure… Avec des voix implorantes, des martèlements obsessionnels et des mélodies à pleurer, on peut s’attendre à un live intense. Sophistiqué mais sauvage !

OKTOBER LIEBER (FR)
Oktober Lieber est le projet de Charlotte Boisselier (Ambeyance) et Marion Camy-Palou (Deeat Palace), deux musiciennes parisiennes issues de la scène post punk pour l’une, électronique pour l’autre. Leur duo puise dans les froideurs techno des origines et les musiques industrielles pour construire un univers pop protéiforme. Leur musique est minimaliste, synthétique, et nous plonge dans des atmosphères étranges et tendues. Synthétiseurs analogiques, électronique vintage, plages dance et séquences mélodiques s’agrègent à des beat répétitifs, saccadés, et obsédants. Un mélange de clichés dark et de cigarettes pour les amateurs d’émotions directes et de dancefloor.

SPELTERINI (FR)
Quand deux ex-membres de Chausse Trappe (les guitaristes Nico Joubo et Meriadeg Orgebin) et deux membres de Papier Tigre (Pierre-Antoine Parois à la batterie et Arthur de La Grandière à la basse) se rencontrent, ça donne Spelterini, groupe formé début 2017. Ici, à l’image de la funambule Maria Spelterini dont ils empruntent le nom, le but est de jouer en souplesse et en tension, de rester à l’écoute et d’être vif, toujours sur le fil. En concert, le groupe interprète deux morceaux long format, enchaînés comme deux traversées haletantes et sans filet, à base de rythme, de drone et de feedback. En se frottant aux accidents heureux, qui peuvent surgir d’un jeu de larsens ou du positionnement d’un corps face aux enceintes, l’idée fondamentale est de dérouler un thème sous toutes ses formes, surtout les plus inattendues !

 

Pour en savoir plus :
levitation-france.com | facebook.com/levitationfrance | instagram.com/levitationfrance | twitter.com/levitationfr

Visuel © Arrache Toi Un Œil 

MEDIAS

Pour sa 6e édition, le festival Levitation France revient les 21 et 22 septembre 2018 à Angers. Créé en 2013 et organisé conjointement par Radical Production et Le Chabada, en collaboration avec The Reverberation Appreciation Society (Austin, TX / USA), le festival s’est rapidement imposé auprès du public et des professionnels comme un rendez-vous précurseur et défricheur pour les amoureux de la culture psychédélique dans toute son ouverture d’esprit. Cette année encore, c’est au Quai, sur deux scènes, que joueront les artistes programmés.

« « Lévitation » est un mot qui évoque la nature spirituelle de la musique : ça vous élève, ça vous lévite. Les légendaires précurseurs du rock psyché des 60’s étaient en avance sur leur temps : Levitation est un nom qui décrit succinctement cette volonté d’exploration sonore, et le festival est un showcase d’artistes qui ont porté la torche de ce mouvement depuis ses débuts, ainsi que de jeunes talents aventureux et amateurs d’expérimentations. » 
Rob Fitzpatrick, de la Reverberation Appreciation Society.


Retrouvez la programmation du vendredi ici

PASS 2 JOURS


SPIRITUALIZED (GB)
Spiritualized est un groupe de space rock formé en 1990 à Rugby (GB) sur les cendres du groupe de trance rock Spacemen 3. Le chanteur-guitariste Jason Pierce (alias J.Spaceman) n’a pas rompu avec le minimalisme hypnotique, marque de fabrique de son précédent groupe : il l’a plutôt perfectionné. Les membres de Spiritualized ont changé d’album en album, mais Pierce, seul élément stable, a tout écrit, composé, chanté. En se basant sur l’influence continue du Velvet Underground, de La Monte Young et Steve Reich, Spiritualized a trouvé un terrain d’entente entre le minimalisme et les symphonies luxuriantes, inspiré par la sorcellerie des magiciens de studio Phil Spector et Brian Wilson. Le nom-même du groupe reconnaît l’existence d’autres forces, dont on trouve les reflets dans ses hommages réguliers au gospel et à la soul, aux mantras et aux incantations. Spiritualized a sorti sept LPs et d’après les dires du groupe, un nouvel album est pour bientôt…

FLAVIEN BERGER (FR)
Flavien Berger surprend et interpelle pour finalement nous charmer. En jouant avec les mots pour créer des histoires d’amour, en testant des sons tourbillonnants, le compositeur autodidacte s’est fait rapidement un nom en apportant de la fraîcheur à la scène française. Membre du Collectif sin~ travaillant sur l’expérimentation, il a toujours été intéressé par le bidouillage de machines pour en sortir un son wave-wave. En s’affranchissant de toute classification, il débarque chaque fois avec des dynamiques différentes et passe de montées fulgurantes à de sombres descentes, de passages effrénés à de longues plages de synthés, emmenant le public dans une expérience émotionnelle profonde, pleine d’imagination.

LAETITA SADIER SOURCE ENSEMBLE (FR)
Elle a été cette voix – éthérée et profonde – d’un groupe qui a sublimé l’indie rock des années 90 : Stereolab.  Malgré le flot incessant de nouvelles formations s’inspirant du groupe, le chant de Laetitia Sadier reste reconnaissable grâce à sa manière bien particulière d’interpréter ses textes, qui lui a d’ailleurs valu de collaborer avec des artistes comme Blur, Hot Chip ou même Tyler, The Creator. Après l’aventure Stereolab, Laetita Sadier a monté un autre groupe, Monade, avant de présenter son premier album solo « The Trip » en 2010, suivi de « Silencio » en 2012, puis « Something Shines » en 2014. Elle a sorti au printemps 2017 son 4ème album « Find Me Finding You » sur Drag City Records, et a pour l’occasion rebaptisé son projet Laetitia Sadier Source Ensemble.

MDOU MOCTAR (NG)
Mdou Moctar est un musicien et compositeur touareg basé au Niger, pionnier dans la modernisation et l’électrification du jeu de guitare au Sahel. Il est un musicien populaire dans les mariages, influencé par la musique haoussa, qui chante à propos de l’Islam, de l’éducation, de l’amour et de la paix, en Tamasheq (variante de la langue berbère), et ses chansons se sont répandues dans tout le Sahel en devenant virales sur les téléphones mobiles, sous forme de sonneries. Elles sont devenues mondiales via la sortie de la compilation Music from Saharan Cellphones: Vol.1. Quant à l’intérêt qu’il a suscité au-delà du Sahara, Moctar avait confié : «  Cet Américain (Christopher Kirkley, du label Sahel Sounds) qui m’appelle, me dit qu’il veut travailler avec moi autour de ma musique, c’était trop beau pour être vrai ! Il est venu me rendre visite dans mon village et m’a ensuite envoyé une guitare pour gaucher, un modèle introuvable au Niger. Depuis, je n’ai pas cessé d’en jouer ! ».

MIEN
MIEN est composé d’Alex Maas (The Black Angels), Tom Furse (The Horrors), Rishi Dhir (Elephant Stone) et John-Mark Lapham (The Earlies), et ce quartet a reçu des louanges en tant que super groupe depuis la sortie de son premier single (2018). MIEN est resté un projet en gestation pendant de longues années. Les premières graines furent plantées en 2004, lors de la rencontre imprévue entre Rishi Dhir et Alex Maas, lorsque le premier jouait du sitar avec son précédent groupe. Peu après, Rishi Dhir allait connaître le producteur John-Mark Lapham, grâce à leur amour commun pour un standard du sitar. Une autre pièce du puzzle se mit en place lorsque Dhir rejoignit The Black Angels à la basse en 2012, et qu’ils partagèrent plusieurs scènes avec The Horrors. Enfin, il a fait la connaissance de Tom Furse, et un nouveau pacte fut scellé : ils allaient travailler ensemble. Ce qu’ils ont fini par faire ! Avec les dix chansons de son premier album MIEN, le groupe explore des sonorités qui reflètent les racines psyché dans lesquelles il puise sa force.

RADAR MEN FROM THE MOON (NL)
Fondé en 2010 à Eindhoven (Pays-Bas), le groupe RMFTM est formé de Glenn Peeters, Tony Lathouwers, Titus Verkuijlen et Bram van Zuijlen. Leur dernier LP « Subversive III » fait suite à d’intensives tournées en Europe et la sortie de plusieurs albums : « Echo Forever » (2010), « Strange Wave Galore » (2014), « Subversive I » (2015), et « Subversive II » (2016). Avant la trilogie « Subversive », la musique de Radar Men From The Moon évoluait dans le space-rock, le drone, le shoegaze et le néo-psyché, mais au fil des ans, leur son s’est métamorphosé en une bête nouvelle, avec une approche beaucoup plus électronique, expérimentale. Leur dernier album est influencé par l’indus de Throbbing Gristle, Cabaret Voltaire et Coil, et par les rythmes kinétiques de Faust, Amon Düül II et Neu!

RENDEZ-VOUS (FR)
Les quatre parisiens de Rendez-Vous imposent un sens du tube dansant, sombre et nerveux et continuent de creuser le sillon d’une cold wave directe, remuante et terriblement efficace. Après deux EP remarqués, le quatuor s’affirme alors aussitôt comme l’un de ces groupes que l’on voudrait garder secret mais dont on ne peut s’empêcher de parler autour de soi. Leur premier album est annoncé pour la rentrée prochaine, et l’on s’attend à ce qu’ils excellent d’un post-punk étrangement romantique !

SEXTILE (US)
C’est à Los Angeles que Sextile harmonise la synthwave et le surf-punk dans une énergie brute, l’hypnose et la transe. De l’underground californien, plutôt que du faubourg industriel mancunien : images stroboscopiques, synthés rampants droit dans les tripes, guitares vibrionnantes, attitude réfrigérante. Et pourtant, ça chauffe, marteau-pilon post-punk et beat primal. Ce quatuor futuriste s’accroche aux branches des eighties, et bien évidemment, aux racines de Bauhaus, de Joy Division, de Cure… Avec des voix implorantes, des martèlements obsessionnels et des mélodies à pleurer, on peut s’attendre à un live intense. Sophistiqué mais sauvage !

OKTOBER LIEBER (FR)
Oktober Lieber est le projet de Charlotte Boisselier (Ambeyance) et Marion Camy-Palou (Deeat Palace), deux musiciennes parisiennes issues de la scène post punk pour l’une, électronique pour l’autre. Leur duo puise dans les froideurs techno des origines et les musiques industrielles pour construire un univers pop protéiforme. Leur musique est minimaliste, synthétique, et nous plonge dans des atmosphères étranges et tendues. Synthétiseurs analogiques, électronique vintage, plages dance et séquences mélodiques s’agrègent à des beat répétitifs, saccadés, et obsédants. Un mélange de clichés dark et de cigarettes pour les amateurs d’émotions directes et de dancefloor.

SPELTERINI (FR)
Quand deux ex-membres de Chausse Trappe (les guitaristes Nico Joubo et Meriadeg Orgebin) et deux membres de Papier Tigre (Pierre-Antoine Parois à la batterie et Arthur de La Grandière à la basse) se rencontrent, ça donne Spelterini, groupe formé début 2017. Ici, à l’image de la funambule Maria Spelterini dont ils empruntent le nom, le but est de jouer en souplesse et en tension, de rester à l’écoute et d’être vif, toujours sur le fil. En concert, le groupe interprète deux morceaux long format, enchaînés comme deux traversées haletantes et sans filet, à base de rythme, de drone et de feedback. En se frottant aux accidents heureux, qui peuvent surgir d’un jeu de larsens ou du positionnement d’un corps face aux enceintes, l’idée fondamentale est de dérouler un thème sous toutes ses formes, surtout les plus inattendues !

 

Pour en savoir plus :
levitation-france.com | facebook.com/levitationfrance | instagram.com/levitationfrance | twitter.com/levitationfr

Visuel © Arrache Toi Un Œil