Le Chabada présente
Delgres
+ Jumaï
jeudi 24 janvier
20:30
CARTE CHABADA : 10€ 
PRÉVENTE : 14€
GUICHET : 17€
Tarifs valables au Chabada et sur notre billetterie en ligne. Susceptibles d'être majorés par d'autres points de vente.
Blues créole, pop

Delgres est un véritable OVNI. Le trio est composé du chanteur et guitariste guadeloupéen Pascal Danaë, du joueur de sousaphone Rafgee, et d’un des meilleurs batteurs français actuels en la personne de Baptiste Brondy (qu’on a la chance d’entendre chez nous avec Lo’Jo). Cette rencontre iconoclaste sonne comme une version créole de The White Stripes ou The Black Keys, rock’n’roll et sensuel à la fois donc. Delgres est certainement un des projets les plus excitants du moment (on connaît en tout cas peu de groupes qui réussissent à se faire programmer partout dans le monde avant même la sortie de leur premier album!). En première partie, nos Jumaï vous plongeront dans leur western electro-post-rock, où des tonnerres de guitares zèbrent des paysages de douce mélancolie. Soyez à l’heure !

Pour en savoir plus :
delgresmusic.comfacebook.com/Delgresbandfacebook.com/jumaiband

Delgres © Rémy Solomon

MEDIAS

Delgres est un véritable OVNI. Le trio est composé du chanteur et guitariste guadeloupéen Pascal Danaë, du joueur de sousaphone Rafgee, et d’un des meilleurs batteurs français actuels en la personne de Baptiste Brondy (qu’on a la chance d’entendre chez nous avec Lo’Jo). Cette rencontre iconoclaste sonne comme une version créole de The White Stripes ou The Black Keys, rock’n’roll et sensuel à la fois donc. Delgres est certainement un des projets les plus excitants du moment (on connaît en tout cas peu de groupes qui réussissent à se faire programmer partout dans le monde avant même la sortie de leur premier album!). En première partie, nos Jumaï vous plongeront dans leur western electro-post-rock, où des tonnerres de guitares zèbrent des paysages de douce mélancolie. Soyez à l’heure !

Pour en savoir plus :
delgresmusic.comfacebook.com/Delgresbandfacebook.com/jumaiband

Delgres © Rémy Solomon