Scène Locale

10 octobre 2017

[Chronique] Atonalist – « atonalism »

Au Yéty, c’est connu, on est du genre chauvin (voire limite chauve). Du coup, on ne vous parle que de nos groupes locaux préférés. On fait toutefois une petite exception à la règle pour Atonalist -qui n’est donc pas à proprement parler un groupe local- parce qu’il réunit deux ex-Angevins, et non des moindres. Renaud-Gabriel Pion est un ancien membre du groupe Lo’Jo et est aujourd’hui collaborateur des plus grands artistes internationaux (Björk, Antony & the Johnsons, John Cale, Dead Can Dance, Siouxsie, Arto Lindsay…). Arnaud Fournier est une moitié de Hint. Les deux hommes ont en commun un amour immodéré pour les musiques improvisées, instinctives, évolutives. Et ils sont tous les deux poly-instrumentistes. Ils se sont donc enfermés en studio avec un piano, des saxophones, des clarinettes, des guitares, une trompette, un sampler et d’autres bizarreries pour accoucher d’un disque exigeant, mais passionnant. Drone, indus, free jazz, musique contemporaine, ambiant : les étiquettes ont du mal à recouvrir l’étendue des friches sonores que les deux hommes ont traversées sur ce disque. Mais si vous aimez la musique de Colin Stetson, Brian Eno, Steve Reich, Nine Inch Nails ou John Zorn, on ne saurait trop vous conseiller de vous le coller entre les oreilles. Surtout pour les morceaux qui accueillent Gavin Friday, le chanteur des mythiques Virgin Prunes, qui donne à certaines chansons une dimension toute bowiesque.

L’album « atonalism » (CD digipack / Double-LP colored / Digital) est disponible chez les disquaires indé et sur :
https://atonalisttrauma.bandcamp.com/album/atonalism
http://www.audiotraumatik.com/